Le Fado

Musique Folklorique Portugaise

 

Fado Em Si abrite la tradition. Les traditions décoratives, le plat en céramique peint à la main, les chaises à ongles en cuir et la broderie Minho. Aussi la tradition de l’accueil, c’est une caractéristique des Portugais, et surtout la cuisine traditionnelle. Et étant Fado Em Si un restaurant avec des divertissements en direct, il présente les traditions de chant et de danse de notre peuple tout au long des siècles.

Grâce aux présentations de fado, la chanson populaire qui représente le mieux l’âme portugaise et aujourd’hui une partie de la classification de l’UNESCO comme patrimoine culturel de l’humanité, vous apprécierez la diversité de cette chanson.

Fado a des moments de profonde mélancolie, dans lesquels les sentiments s’expriment dans la voix, et on tombe facilement dans la tristesse. Mais il a aussi de grands moments de joie, principalement dans des chansons qui font l’éloge de la ville de Lisbonne, de ses quartiers ou des amours heureuses. Le fado est comme la vie, il se déplace de la joie à la tristesse

Peut-être que son origine peut expliquer la tristesse: certains auteurs disent que cela s’est produit avec la découverte de terres lointaines, lorsque les marins ont chanté avec le rythme oscillant et cadencé des vagues, l’amertume de l’absence de famille et de patrie, d’autres auteurs disent que c’est l’origine est avant les découvertes épiques, remontant au chant des Maures captifs pendant la récupération chrétienne du territoire, et d’autres encore disent que son origine peut être racontée dans les chants d’esclaves, expédiés au Brésil aux 16ème et 17ème siècles, et ramenés à Portugal par la royauté portugaise, à leur retour lorsque les invasions napoléoniennes étaient terminées. Quelle que soit l’origine, on chanterait le fado (le mot vient du fatum latin), la douleur de la vie elle-même.

Dans une ville où les quartiers étaient de vraies communautés, comme si Lisbonne était un groupe de plusieurs villages, le fado qui a loué ces quartiers a émergé. Ces chansons folkloriques traditionnelles sont joyeuses et montrent l’amour que chaque habitant a pour ses quartiers. Au cours de la première moitié du XXe siècle, la concurrence entre les quartiers typiques est réglée, en organisant des défilés populaires, chaque quartier présentant un nouveau fado dédié à ce quartier, tout en défilant dans les rues du centre-ville. Ces festivals sont encore réalisés à ce jour, en soulignant les célébrations de Santo António, un saint de Lisbonne, né en
Alfama, et vénéré avec enthousiasme par les gens.

Au début du 20ème siècle, peut-être auparavant, les gens ont commencé à profiter des rassemblements de loisirs du dimanche, des promenades et des repas en plein air, où le fado a été chanté. Depuis ces débuts des pubs, où les gens chantaient, les restaurants présentant le fado d’une manière peu professionnelle, les maisons de fado, les lieux où les invités se mêlaient avec des chanteurs de fado reconnus pendant les repas, des choses évoluées naturellement.

Fado a également franchi les frontières de Lisbonne, s’est développé et devenu populaire dans d’autres régions du pays, principalement à Porto, au Ribatejo et à l’Alentejo. En tant que chanson liée à la vie quotidienne de l’artiste, le fado acquiert des traits spéciaux dans le Ribatejo, avec des paroles très liées à la vie et à la culture de la région, comme le lien entre l’homme et le cheval, son véritable allié dans le le labeur de grands troupeaux de taureaux sauvages, ou en confrontation entre l’homme avec la bête sauvage

André Vaz

Très tôt, il a démontré une grande qualité vocale et une passion pour le Fado. Il a remporté le “Grande Noite do Fado” en 1993, dans la catégorie jeunesse, ayant produit plusieurs travaux discographiques, depuis lors. Il a interrompu sa carrière pour des raisons professionnelles mais nous revient mieux que jamais dans son style traditionnel.

Cláudia Duarte

Elle appartient à la nouvelle génération de Fado, laissant transparaître dans sa voix une nouvelle identitée qui se traduit en une approche unique au Fado traditionel. Elle dispose d’un travail discographique et de nombreuses participations à plusieurs projets musicaux. “Cláudia Duarte est l’âme elle-même, le fado, et le fado pour être transmis avec authenticité, doit trouver sa source dans une vie bien chargée, de douleur et de souffrance”, Nuno Miguel Guedes.

Joana Melo

Ayant une formation musicale depuis son enfance, Joana Melo Apparaît, à la suite d’une présence victorieuse en”Operação Triunfo”, projetant le fado dans un concours résolument pop. Depuis lors, elle accumule ses succès musicaux, lors de ses présence sur scène et les travaux édités.

Jorge Batista da Silva

Est un chanteur de Fado en qui l’on peu reconnaître la formation musicale classique. Il dispose de plusieurs travaux discographiques et ses spectacles sont fréquentés par des fans inconditionnés qui l’accompagnent, même dans ses voyages à l’extérieur du Portugal.

Luísa Rocha

Non seulement elle chante bien, mais elle intériorise ce qu’elle chante, par conséquent, nous comprenons les mélodies et saisissons les paroles. Son âme respire la musique, ajoutant ce que d’autres professionnels radiodiffuseurs britanniques soulignent, la “voix magnifique, avec grain, et la capacité de communiquer l’essence des mots par la passion avec laquelle elle se livre à l’interprétation de la mélodie, vous permettant de comprendre intuitivement ce que vous entendez; l’entendre est un vrai cadeau”, Michel Rossi, producteur BBA Radio3.

Maria do Carmo Themudo

Est passionée par le Fado et nourrit sa passion en chantant, depuis de nombreuses années.
Son grand professionalisme et dévouement se réflectent dans une sélection minutieuse du répertoire ainsi que dans l’âme qu’elle met dans ses interprétations.

Maria Mendes

A commencé sa carrière en France, avec un record commercial, mais le succès l’a rammena aux racines portugaises et au fado, remportant un disque d’or dans l’un de ses travaux discographiques.

Sara Correia

La victoire de la Grande Nuit de Fado en 2007, a dicté le début d’une carrière qui, malgré son âge, a déjà une présence dans les grandes scènes en Espagne, Belgique, Pays-Bas et plusieurs villes portugaises.

Teresa Tapadas

Intègre, depuis de nombreuses années, le panorama national du Fado, ayant été recunnu par son talent unique. Elle dispose de plusieurs travaux discographiques et de nombreuses participations à des projets. Les yeux deTeresa Tapadas sont bien plus que des miroirs de l’âme. Ils sont le reflet de sa voix. Elle a des yeux clairs, cristallins, magnétiques, pleins de lumière comme lorsqu’elle chante le Fado qu’elle porte dans l’âme.